Retrouvailles familiales

Caroline, nuit à l'aéroport de TontoutaMinuit viennent de sonner dans l'aéroport Tontouta à Nouméa où nous venons d'atterrir. Dans 7 heures exactement, des retrouvailles familiales auxquelles nous pensons depuis quelques temps maintenant vont avoir lieu. Mon frère, Patrice, sa femme Claudine et leurs trois enfants ( Antoine 12 ans, Simon 10 ans et Jeanne 6 ans) viennent en effet, pendant trois semaines et demies nous rendre visite sur notre tour. Au programme prévisionnel, pas de location de voiture, pas de location ni d'hôtel (ou alors exceptionnellement), pas de resto (ou alors une fois ou deux) : en fait, rien de ce qui est normalement synonyme de vacances familiales. " On va essayer de se débrouiller comme vous, 'en routards' ", nous ont-ils annoncé, enthousiastes. Pour les enfants, cette aventure à laquelle ils rêvent depuis notre départ est une joie à peine exprimable. Depuis plus de 24 heures qu'ils ont quitté la Bretagne, les vraies vacances ont déjà débuté avec un mot clé évident : le dépaysement.
De leur avion qui survole en ce moment le Pacifique, on devine déjà leur impatience... Il n'y a plus que quelques heures à patienter!...

De notre côté, nous avons décidé de rester dormir ici. Il est 0h45 comme nous nous endormons sur nos matelas installés dans un coin de l'aéroport.L'arrivéé des Vaches Bleues!!!
A 7h00, ponctuel comme une horloge, le vol Air France en provenance du Japon se pose sur la piste. Dans l'attente de l'événement, nous ressentons une tension tout à fait naturelle. Neufs mois que nous ne les avons pas vus, alors que nous nous côtoyions presque toutes semaines! Si nous n'aurons aucune difficulté à reconnaître les les parents ( mis à part peut être quelques nouveaux cheveux gris!... ), nous allons certainement trouver les enfants changés... Au fil des minutes, nous sentons la tension monter, jusqu'au moment où, nous distinguons la petite famille sur les marches de l'appareil! Le sourire aux lèvres, nous nous dirigeons vers l' 'Arrivée des Passagers' où ils doivent apparaître maintenant dans quelques minutes...
A nos côtés, des dizaines de personnes attendent, impatientes de retrouver un proche, un ami, un fiancé, qui sais-je? Lorsque les portes automatiques s'ouvrent pour laisser passer une personne, tous les regards convergent alors, le cœur battant... Depuis notre départ, nous avons assisté à bien des retrouvailles, sans jamais encore avoir été attendus. Et c'est toujours les mêmes sentiments que nous lisons dans les regards de chacun, des larmes de joie, des embrassades qui n'en finissent pas parfois... et toujours le même instant de vrai bonheur. Dans quelques instants, ce sera notre tour!

Yannick et les Vaches bleues 
au grand complet!!- Ils sont là! les a-t-on juste entendu dire avant qu'ils ne revêtent tous un masque 'maison', qui symbolise la fameuse 'vache bleue', un animal fétiche s'il en est pour nous, puisqu'elle est notre chanson fétiche avec les enfants... Private joke en somme. On est écroulé de rire!! Autour de nous, les gens se demandent qui sont ces 7 fous qui chantent maintenant 'La Vache Bleue'!... Si les enfants ont grandi, tout se passe finalement comme si nous nous étions quittés quelques semaines plus tôt. Aussi heureux les uns que les autres de ne plus être que des adresses internet, nous nous retrouvons dans le même état d'esprit : toujours aussi fous et légers d'esprit qu'avant... Mais c'est ça qui est bon!!

Pour savourer ces instants tant attendus de part et d'autre, nous nous installons immédiatement dans un coin de l'aéroport, histoire de se retrouver et de revisiter un peu le programme des vacances. Bien qu'ils ne soient pas (encore!) accoutumés à la vie de routards, leurs sacs à dos neufs et autres matériels de camping achetés sur nos recommandations semblent montrer leur volonté de mettre leurs pas dans les nôtres.
- On se déplacera en stop alors? interroge Caroline
- Cool, s'exclament déjà les enfants qui entrent à pieds joints dans l'aventure!
- Mais on ne va pas commencer trop dur! On part aujourd'hui pour l'Île des Pins, on mettra l'expédition en route tranquillement...

Reportage suivantReportage précédent